Close

La vente de WhiteBirch est conclue!

Presque vingt-quatre mois après l’autorisation judiciaire de vente des actifs suite au processus de « stalking horse » dans le dossier WhiteBirch, ce dossier éléphantesque a accouché d’une souris : un petit certificat de deux pages du contrôleur confirmant la clôture de la vente.

Dans un blogue précédent, j’avais parlé un peu du dossier WhiteBirch en l’associant à un flip d’actifs, car le propriétaire antérieur semblait lié à l’acheteur. Je dois me rétracter.

Je dois d’abord féliciter Jean Fontaine et Matthew Liben de Stikeman, pour la débitrice et Martin Rosenthal et Jean-Daniel Breton de Ernst & Young, contrôleur, et leurs équipes, pour avoir réussi à mener à terme cette transaction, malgré les nombreuses difficultés qu’ils ont rencontrées.

En effet, ce n’était pas un simple flip, mais bien tout un programme de gymnastique olympique auquel ils ont fait face, incluant les qualifications pré-olympiques, le programme court et le programme long, individuel et par équipe, par appareil et combiné, masculin et féminin! Des voltiges avec les fonds de pension, des steppettes pour les conventions collective, des grands écarts avec Investissement Canada, un triple saut cabré arrière avec un bitter bidder et autres.

La question qui se pose maintenant que les actifs sont vendus, est-ce qu’il y aura un plan d’arrangement et avec quel argent….