Blogue / Chroniques

Propositions législatives accordant un allègement relatif aux règles sur la restriction des pertes de fiducies

Le 20 octobre 2014, le ministère des Finances a déposé un avis de motion de voies et moyens (« AMVM ») contenant 281 pages de propositions législatives. Cet AMVM reprend les mesures déposées le 10 octobre 2014, auxquelles s’ajoute une nouvelle mesure modifiant les règles relatives aux faits liés à la restriction des pertes de fiducies, de manière à accorder un allègement fiscal favorable aux fiducies d’investissement qui satisfont à des conditions précises.

Les règles sur la restriction des pertes de fiducies ont d’abord été instaurées dans le cadre du budget fédéral 2013 et s’appliquaient aux opérations effectuées après le 20 mars 2013. Ces règles sont considérées comme étant entrées en vigueur le 12 décembre 2013, lorsque le projet de loi C-4 a reçu la sanction royale (auparavant, ces règles étaient entrées pratiquement en vigueur le 22 octobre 2013).

Ce nouvel allègement intéresse particulièrement les intervenants du secteur des fonds d’investissement qui avaient précédemment exprimé au ministère des Finances leurs préoccupations au sujet de l’incidence considérable de ces mesures sur certains fonds d’investissement.

Les mesures proposées, notamment le nouvel allègement relatif à la restriction des pertes de fiducies, n’ont pas encore été visées par un projet de loi et n’ont pas fait l’objet d’une première lecture. Par conséquent, elles ne sont pas encore considérées comme étant pratiquement en vigueur. Toutefois, comme la Chambre des communes siégeait à nouveau le 20 octobre 2014, nous nous attendons à ce que ces mesures soient visées par un projet de loi et fassent l’objet d’une première lecture bientôt. Les dispositions législatives du 20 octobre ne sont pas accompagnées de notes explicatives à l’heure actuelle, mais nous prévoyons que ces notes feront partie du projet de loi.

 

Réagissez sur les réseaux sociaux

À propos de Raphael Barchichat

Avocat

Raphael S. Barchichat est Avocat fiscaliste et Associé en fiscalité canadienne, internationale et réorganisations au sein du cabinet PSB Boisjoli à Montréal. Il agit dans plusieurs dossiers locaux, nationaux et internationaux à la mise en place des stratégies fiscales optimales et de planifications fiscales canadiennes et transfrontalières et gère également toutes les étapes du processus de règlement des différends fiscaux, plus particulièrement la vérification fiscale et les avis d’opposition. Il combine plusieurs années d'expérience en fiscalité, avec un accent particulier sur la fiscalité corporative internationale. Raphael Barchichat a enseigné la fiscalité à HEC Montréal pendant plusieurs années et a donné plusieurs conférences et a publié plusieurs textes et articles portant sur le droit fiscal. En plus d’être avocat inscrit au tableau de l’ordre du Barreau du Québec, Raphael est membre actif de l’Association canadienne d'études fiscales (CTF), de l’Association de planification fiscale et financière (APFF), de l’Association du Barreau d’Ontario (ABO) et de l’Association de fiscalité internationale (IFA). Raphael siège à titre de Conseiller juridique dans 2 grandes fondations québécoises. Raphael Barchichat détient 6 diplômes en droit et en fiscalité, dont 4 diplômes d’études supérieures. Raphael a reçu des mentions d’excellences pour chacun de ses diplômes. Il a également suivi plusieurs cours donné par l’Institut Canadien des comptables agréés (ICCA). Raphael est parfaitement bilingue en français et en anglais. Raphael Barchichat, PSB BoisjoliAssocié, Fiscalitérbarchichat@psbboisjoli.ca
http://ca.linkedin.com/in/raphaelsbarchichat

Restez à l'affût

Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous à notre infolettre.

Commentaires

Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.

La nouvelle loi québécoise sur les droits de mutation immobilière

Le budget québécois pour l’année 2016-2017 vise à éliminer l’utilisation de certaines techniques d’évitement des droits de mutation immobilière (communément appelé la « taxe de bienvenue » ou « DMI »). Il ajoute également deux exonérations afin de (…)

Lire la suite

Nouveaux Taux d'impôt pour les individus au Québec (2016)

Nouveaux Taux d'impôt marginal pour un individu résident au Québec:Types de revenus:- Salaire, intérêt, entreprise: augmentation de 3.34%- Gain en capital: augmentation de 1.66%- Dividendes déterminés: augmentation de 4.61%- Dividendes ordinaires: (…)

Lire la suite
Retour à la liste des articles