Blogue / Chroniques

L'affaire Oasis: l'évolution de la pratique du droit

commentaires
Laisser un commentaire

Si vous étiez au Québec dans la dernière semaine et que vous avez soit une télévision, un ordinateur, un téléphone, une radio ou un fax, vous avez probablement entendu parler de l'affaire Oasis.

Je ne raconterai pas ici l'affaire en long et en large puisque d'autres l'ont déjà fait mieux que moi (notamment ici, ici et ici). En bref, Lassonde voulait empêcher une petite entreprise d'usurper sa marque de commerce. La cour supérieure a rejeté l'action et condamné Lassonde à verser des frais pour honoraires extrajudiciaires, en plus de dommages punitifs. Suite à un appel sur les frais et dommages punitifs duquel Lassonde sort victorieuse, un article paraît sur le sujet dans La Presse. S'ensuit une véritable révolte sur les réseaux sociaux, qui entraîne la capitulation de Lassonde et les emmène à payer un montant (non précisé) à la propriétaire d'Olivia's Oasis.

Donc, une équipe de juristes obtient raison en appel, mais le coup encaissé par l'image de la marque du client est bien plus important en bout de ligne que l'issue du litige. En fait, l'aspect juridique prend carrément le bord dans l'évaluation du gagnant dans cette histoire.

Cette affaire soulève plusieurs questions, notamment: l'évolution d'une situation dans les médias sociaux doit-elle être suivie par les juristes (ou un membre de leurs équipes) afin de mieux conseiller leurs clients? Dans ce cas-ci, ça n'aurait peut-être rien donné.

Aurait-il été utile de consulter des données sur le type de dossier qui peut entraîner ce type de mécontentement en ligne? Ça aurait pu aider, mais les médias sociaux étant un phénomène relativement nouveau, il est encore difficile de prévoir quelles répercussions peuvent avoir ces causes problématiques. Une chose est certaine: les cabinets canadiens ne sont pas présentement équipés pour garder une oreille au sol (en ligne) afin de savoir tout ce qui se dit sur chacun de leurs dossiers...

À mon avis, voilà une raison de plus qui milite pour une augmentation du nombre de gestionnaires dans les groupes de pratique.

Réagissez sur les réseaux sociaux

À propos de Alexandre Thibault

La pratique d'Alexandre est concentrée en droit des affaires et il conseille des entreprises dans le cadre de dossiers allant de fusions et acquisitions au financement, en passant par une multitude de dossiers commerciaux et corporatifs. Il est particulièrement apprécié pour sa compréhension de la dynamique d’affaires et ses recommandations stratégiques dans le cadre de ses dossiers. Il donne également des conférences en matière de développement des affaires, de technologies et du futur des services juridiques. Alexandre a pratiqué le droit dans un grand cabinet national, dans le contentieux d’une grande entreprise cosmétique à Montréal, ainsi que dans une équipe de production télévisuelle à titre de conseiller juridique à Los Angeles. Ses expériences variées lui ont permis de développer une vision unique des services juridiques.
http://www.linkedin.com/profile/view?id=52918244&locale=en_US&trk=tab_pro

Restez à l'affût

Ce type de contenu vous intéresse? Abonnez-vous à notre infolettre.

3 commentaires

Les champs identifiés par un astérisque (*) sont obligatoires.
Ce qui est inquiétant ce n'est pas l'action en soi, mais bien la décision de la cour d'appel puisque les juges ne peuvent faire la différence entre une entreprise qui oeuvre dans la fabrication de jus d'orange et l'autre dans les produits de savon. Sont-ils des adeptes du Coca ou du Pepsi? Est-ce là l'évolution de la jurisprudence? Je suis renversé de voir la bêtise humaine. Je me rends compte que le droit a tellement évolué que c'est sans doute la raison pour laquelle je me suis résigné à quitter la profession, ma capacité d'adaptation étant limitée. Je constate que, de plus en plus, la société se méfie de la façon dont notre justice est administrée et c'est regrettable......


http://www.michelleblanc.com/2012/04/13/implications-affaire-lassonde-dans-milieux-affaires-juridiques/
[...] un autre blogue juridique, celui de Edilex, dans le billet L’affaire Oasis: l’évolution de la pratique du droit, on peut aussi lire: Donc, une équipe de juristes obtient raison en appel, mais le coup encaissé [...]

Je ne suis pas certain de bien comprendre votre conclusion (...voilà une raison de plus qui milite pour une augmentation du nombre de gestionnaires dans les groupes de pratique). Est-ce que « groupes de pratique » désigne ici les cabinets juridiques ? Est-ce que les « gestionnaires » que vous avez en tête auraient pour rôle de surveiller ce qui s'écrit dans les réseaux sociaux au sujet de certains dossiers ?

Entente de confidentialité: trucs et astuces

Si vous n'étiez pas en semaine de relâche la première semaine de mars, vous avez peut-être eu le temps/plaisir/dégoût de lire mon billet sur la planification stratégique d'une acquisition d'entreprise. J'avais alors entrepris la première étape d'une (…)

Lire la suite

Réflexion sur le contingentement de la profession d'avocat

On parle beaucoup ces jours-ci de la situation de l'emploi chez les jeunes avocats. L'AJBM a d'ailleurs publié en février 2016 un rapport sur la situation qui a été fort médiatisé. Dans cette foulée, le Barreau du Québec a publié un communiqué sur (…)

Lire la suite
Retour à la liste des articles